Dieux est la Lumière. La cathédrale de Chartres

En été 1996, nous sommes revenus à Chartres pour la première fois après de nombreuses années. La cathédrale m’avait déjà fasciné lors de mon premier long séjour en France en 1971. Maintenant, avec le projet de tourner un documentaire d’une heure pour le Bayerischer Rundfunk dans mes bagages, la rencontre a été beaucoup plus intense.

B&B avec une famille d’agriculteurs

Nous avons emménagé dans nos quartiers près de Chartres dans un très joli gîte avec une famille d’agriculteurs près de la ville. Ça a l’air romantique, la vieille ferme aussi. Et la jeune famille avec deux jeunes enfants nous a réservé un accueil chaleureux. L’agriculture près de Chartres, c’est la culture céréalière à grande échelle. De grosses machines appartenaient à la ferme. La récolte était imminente. Donc pas la moindre trace d’isolement rural tranquille.

La fin de l’extrait du film a une histoire particulière. Il montre la cathédrale d’un endroit à l’est où le soleil se couche directement au-dessus de l’église le soir. Il n’a pas été facile de trouver ce point sur une petite route à 10, 12 kilomètres à l’est de la cathédrale, d’autant plus que la recherche a eu lieu en juin, mais les photos étaient prévues pour septembre. Mais nous avons trouvé le lieu, c’est sur l’un des chemins que les étudiants de Paris empruntent chaque année le dimanche des Rameaux lors de leur pèlerinage à Chartres.

Le pèlerinage du dimanche des Rameaux

Lorsque nous avons filmé le pèlerinage le dimanche des Rameaux 1997, plus de 5 000 étudiants y ont pris part. Lorsque les pèlerins arrivent à Chartres, ils se rassemblent avec leurs palmiers devant le portail fermé. Le cardinal Lustiger ouvrit le portail royal de l’église avec des coups durs et la foule des pèlerins s’avança dans l’immense nef – symbole de l’entrée de Jésus à Jérusalem. Une expérience incroyablement émouvante. Le caméraman Philipp Müller “nageait” avec sa Steadycam au milieu des étudiants qui affluaient dans l’église. Au grand dam du Cardinal, il se détourna de l’autel alors que la messe avait déjà commencé. Ce sont les moments où le réalisateur entre en conflit. Nous avions le droit de déranger, oui, il fallait déranger, mais mieux à l’arrière-plan. Mais les tirs les plus spectaculaires sont à l’avant.

Labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Le Labyrinthe

Un jour de septembre 1996, avec l’aide de quelques assistants, nous avons réussi à faire sortir toutes les chaises de l’église pour filmer le grand labyrinthe. Nous avions une grue caméra de 10 mètres de haut dans la cathédrale. L’utilisation d’un bourdon, alors qu’il n’y avait que les premiers modèles, avait été interdite. La raison en était qu’une équipe de la BBC avait dirigé un drone dans l’une des vitrines irremplaçables de l’église. Les caméras pesaient encore quelques kilos et quelques vitres se sont cassées. Mais heureusement, ce n’étaient pas les spécimens les plus précieux du “Bleu de Chartres”. Filmer le labyrinthe avec la lourde grue a été une tâche très difficile. A la fin, il y a eu le salut que nous méritons – les tirs d’une hauteur de 10 mètres étaient excellents. Le mystérieux labyrinthe nous invite à un voyage spirituel. Qui suis-je ? Quel est le sens de la vie ?

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Bleu de Chartres

Nous avons également étudié la production du verre à cette époque et l’avons finalement filmé à St Etienne dans le sud de la France. Le cobalt, l’antimoine, le cuivre et le fer dans une masse fondue de sodium produisent un verre bleu très lumineux. Ce n’est qu’à Chartres que l’on peut encore voir ce verre original du 12ème siècle. Aujourd’hui, les restaurateurs prennent grand soin de réparer les vitres endommagées avec des vitres neuves fabriquées selon les recettes originales. Mais la plupart des surfaces vitrées de la cathédrale sont d’origine. “Dieu est lumière” – les fenêtres colorées de la cathédrale qui brillent dans la lumière du matin créent une atmosphère incomparable.

Filmer, c’est aussi travailler avec la lumière. A la fin de la journée, quand la fenêtre Jesse de la cathédrale de Chartres commence à briller, notre âme reçoit le contact profond avec ce qui nous anime et nous émeut au plus profond de notre être.

Le film “Chartres ou l’esprit gothique” a été diffusé sur différentes chaînes d’ARD et dans d’autres pays européens. En France, le film d’Ulrike et Stephan Bleek a également été inclus dans le programme du film pour les écoles.

Les scènes des cultures du monde – Chartres et l’esprit gothique

Un documentaire sur la cathédrale de Chartres (BR 1997)

Livre : Ulrike Ziegler
Réalisateur : Stephan Bleek
Caméra : Hermann Reichmann, Philipp Müller
Montage : Katharina Sanders